La face cachée de la course aux likes

Cœur ou pouce bleu, les marques d’approbation et de notation ne manquent pas sur les réseaux sociaux. Censées évaluer l’intérêt des publications, elles peuvent générer des addictions, notamment chez les plus jeunes utilisateurs. Mais pourquoi sommes-nous si sensibles à ces outils d’évaluation?

Hors connexion, ils refusent les réseaux sociaux

59% des internautes français utilisent les réseaux sociaux, mais certains n’entendent pas vivre aussi connectés. Trop superficiels, trop envahissants, la chasse aux likes… Ils ont moins de 30 ans et refusent Facebook, Twitter ou encore Instagram.